Le bâtiment

Le Museo di Roma in Trastevere se trouve piazza Sant'Egidio, dans un édifice ancien qui fut un couvent des Carmélites Déchaussées du XVIIe siècle jusqu'à après l'unité italienne. Le place doit elle aussi son nom au monastère dans lequel est englobée la petite église de Sant’Egidio.
Le noyau primitif du monastère fut fondé en 1601 autour de l’église de S. Lorenzo in Ianiculo, restaurée par la suite et dédiée à S. Egidio, pour accueillir l’ordre religieux des Carmélites Déchaussées.

Giuseppe Vasi (1710 - 1782), Monastero e chiesa di S. Egidio in Trastevere delle suore Carmelitane, incisione

À la demande de Vittoria Colonna, le Pape Urbain VIII accorda aux religieuses en 1628 l’église des Saints Crispino et Crispiniano, propriété de l’Università dei Calzolari, adjacente à celle de S. Egidio. Cette dernière fut démolie et incorporée au monastère. Le Musée en conserve, au rez-de-chaussée, la plaque en marbre de l'Università dei Calzolai datant de 1614. L'église des saints Crispino et Crispiniano fut restaurée en 1630, ornée de marbres par le connétable Filippo Colonne et consacrée deux ans plus part par le Pape à la Madone du Carmel et à saint Egidio. Les religieuses habitèrent le couvent jusqu’à la prise de Rome.
Le bâtiment devint la propriété de la Ville de Rome en 1875 ; à partir de 1918, il devint le siège du sanatorium antimalarique pour enfants Ettore Marchiafava. Une plaque en marbre à l’entrée du Musée rappelle la date à laquelle l’hôpital fut dédié à Marchiafava, médecin illustre et sénateur du Royaume, expert en malaria et, en 1918, Conseiller pour l’Hygiène. C’était l’époque où le paludisme faisait de nombreuses victimes parmi les travailleurs de la Campagne romaine. Les enfants séjournaient au sanatorium pendant deux mois en moyenne, confiés aux soins du médecin du Gouvernement et des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. Il y avait un jardin, un potager et une petite école.
De 1969 à 1973, les architectes Attilio Spaccarelli et Fabrizio Bruno entreprennent la restauration du bâtiment pour l'adapter à devenir le siège du Museo del Folklore e dei Poeti Romaneschi qui était destiné à exposer des objets relatifs aux traditions populaires romaines provenant du Museo di Roma, installé à l’époque et aujourd’hui encore à Palazzo Braschi. Le Museo del Folklore e dei Poeti Romaneschi ouvre ses portes au public début février 1977.
Récemment été restauré pour être plus fonctionnel et en ligne avec les exigences muséographiques actuelles – notamment en vue de la réalisation d’expositions, de spectacles et de congrès, le musée a rouvert au public en 2000 sous le nom de Museo di Roma in Trastevere.