Les Scènes romaines

Avec l’association de pièces authentiques et d’objets réalisés ad hoc, les Scènes Romaines, ces décors reproduisant en grandeur nature des aspects de la vie populaire romaine de la première moitié du XIXe siècle, témoignent d’une manière d’exposer la culture populaire typique des premières décennies du XXe siècle.
Installées au Museo di Roma in Trastevere depuis sa constitution en 1977, les trois Scènes Romaines les plus anciennes (Auberge, Saltarelle et Écrivain public) furent exposées pour la première fois en 1930 au siège du Museo di Roma dans l’ancienne usine de pâtes Pantanella, près de piazza Bocca della Verità.

La Scena Romana della Farmacia

À une époque où les interventions urbanistiques pour la mise en œuvre des plans régulateurs de 1873 et de 1883 et de ceux de la « modernisation » des années vingt étaient en train de modifier rapidement l'aspect citadin, les collections exposées dans le nouveau musée sous la direction d’Antonio Muñoz, Carlo Galassi Paluzzi et d’Antonio M. Colini entendaient montrer la vie de Rome et des Romains dans les siècles qui venaient de s'écouler.
Pour représenter la vie populaire romaine de la façon la plus prenante et réaliste, trois décors furent installés, selon la pratique assez diffuse à l'époque, avec des personnages grandeur nature figurant une auberge, un écrivain public avec ses clients et la saltarelle, la danse populaire traditionnelle la plus diffuse à Rome et dans ses environs.
Pour mettre en scène les traditions populaires romaines qui, en 1930, semblaient avoir complètement disparu - du moins en ville, les responsables du Museo di Roma prirent comme référence les dessins et les gravures de Bartolomeo Pinelli (1781-1835), l’artiste qui, au début du XIXe siècle, avait représenté mieux que quiconque Rome et la vie des Romains.
Conçues et réalisées par Antonio Barrera (1889-1970) avec la collaboration de Giulio Cesare Reanda, les trois premières Scènes romaines furent donc recréées dans l’ambiance de la Rome du début du XIXe siècle. Pour l’aménagement de la scène, on réutilisa d'une part des matériaux provenant de l'Exposition du Costume (organisée pour la Province de Rome en 1927 par Giuseppe Ceccarelli avec la collaboration artistique d’Orazio Amato et d’Antonio Barrera), d’autre part des accessoires rassemblés à l’occasion du cortège des costumes et des coutumes de toutes les régions d’Italie (organisée sous la direction de Giulio Aristide Sartorio avec la collaboration de Giuseppe Ceccarelli pour la partie romaine) qui se tint le 8 janvier 1930 au pied du Capitole dans le cadre des célébrations du mariage du prince Umberto de Savoie avec Marie-José de Belgique.
Quand, entre 1949 et 1952, le Museo di Roma fut transféré à Palazzo Braschi, piazza S. Pantaleo, les trois Scènes Romaines furent démontées et réinstallées sur le nouvel emplacement. Par la suite, Orazio Amato (1884-1952) réalisé, selon le même critère que les premières, les Scènes des joueurs de fifre, du chariot à vin, de la chaise à porteurs et de la pharmacie. Le but était de les « construire avec les moyens et les éléments de mise en scène nécessaires pour créer l’illusion de la réalité » . Pour la scène de la pharmacie, par exemple, l’hôpital S. Spirito accepta de prêter des vases de pharmacie du début du XIXe siècle.
Les Scènes, ainsi que la crèche recréée elle aussi dans l'ambiance de la Rome du XIXe siècle, furent réinstallées dans le Musée de piazza Sant'Egidio a Trastevere entre 1973 et 1976.